Action

 

§ L’action désigne l’intégralité de l’activité : la pensée, le vouloir et la réalisation effective. (Deshimaru)

§ Concevoir certaines choses, c’est être appelé à les réaliser. (E.Renan)

§ Il arrive tant de chose inattendus qui déjouent tous les calculs. Il faut donc se préparer à tout, et se tenir prêt à déployer sa voile au premier vent qui souffle. (idem)

§ Forcer à l’obéissance c’est tuer le génie et le talent. (idem)

§ l’essentiel dans l’éducation, c’est l’éveil. (idem)

§ La lutte elle même vers les sommets suffit à remplir un cœur d’homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux. (A.Camus)

§ l’absence de signification humaine des tâches ouvrières…est une des manifestations les plus bouleversantes de l’absurde. (idem)

§ Heureux est l’homme avisé qui sait apprendre de chaque chose. (Plotin)

§ Ils travaillent en vain pour se prouver qu’ils ne sont pas paresseux. (J.Kérouac)

§ Au début du vingtième siècle, on travaillait pour gagner son pain. A la fin des années cinquante, on gagnait son beefsteak, aujourd’hui, on passe à la pompe ! (C.Connaît , paysan écrivain)

§ On écrit pour extraire de soi l’enterré vif qui appelle à l’aide. (R.Sabatier)

§ On se cache dans son écriture pour mieux se découvrir. (idem)

§ Les événements servent de points de repère pour la mémoire.  D’un point à un autre, il y a du temps passé. De rien à rien il n’y a qu’un espace vide. (J.Steinbeck)

§ Ce sont les esprits paresseux qui cherchent des raisons dans ceux qui les ont précédés. (idem)

§ Je ne me jette pas tout de suite dans le travail. Je m’active à toutes sortes de choses. Ces activités,…, me servent à accumuler de l’énergie, de la rage, de la frustration de ne pas travailler, pour plonger d’un coup dans le travail. (G.Dunant)

§ Pouvoir se permettre cela une seule fois dans sa putain de vie. Changer de peau. (L.Calaferte)

§ Notre grande erreur est d’essayé d’obtenir de chacun en particulier les vertus qu’il n’a pas et de négliger de cultiver celles qu’il possède. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Il n’est pas de résultats hors de l’action pour les obtenir. (J.Attali)

§ On t’a appris à ne rien voir. Aujourd’hui tu ferais mieux d’apprendre à regarder derrière tes paupières. (N.Fernandez)

§ Il faut commencer par le commencement. Et le commencement de tout, c’est le courage. (W.Jankélévitch)

§ L’idéal du spécialiste, à force d’en savoir de plus en plus sur un objet de moins en moins étendu est de parvenir à savoir tout sur rien. (Chesterton)

§ Chacun doit bâtir son monde à la mesure de ses forces. (P.Djian)

§ C’est par l’action que l’homme se distingue des autres et qu’il devient un individu. (M.Kundera)

§ Chaque jour sera une agonie de la conscience. Il faut survivre. ( film ‘’Sobibor’’, camp de concentration nazi)

§ Toute œuvre reste inachevé. C’est dire aussi qu’elle reste en dessous de l’espérance. (F.Mitterand)

§ Ce sur quoi je peux agir, j’agis. Ce sur quoi je ne peux pas agir, je n’agis pas. (idem)

§ On ne gagne que par l’effort, le relâchement ne pardonne pas. (idem)

§ il fut toujours avoir un coin de soi rebelle aux leçons apprises, aux mots d’ordre. (idem)

§ L’unanimité est nécessaire dans l’action. (idem)

§ Il est difficile de dire la vérité, car il n’y en a qu’une, mais elle est vivante et a, par conséquent, un visage changeant. (F.Kafka)

§ Ne pas dormir, c’est s’interroger ; si on connaissait la réponse, on dormirait. (idem)

§ Compréhension est le mot japonais pour enthousiasme. ( cité par J.Attali)

§ Ceux qui perçoivent la lumière avant les autres sont condamnés à la poursuivre en dépit des autres. (C.Colomb)

§ Certains voient les choses comme elles sont et se disent pourquoi. Moi, je vois les choses comme elles devraient être et je me dis pourquoi pas ? (J.F.Kennedy)

§ La nouveauté est toujours taxée d’attentat contre la nature. (M.Cardinal)

§ J’ai découvert le « je veux, je désire » et toutes les conséquences que cela implique. (idem)

§ On peut aussi se dissimuler dans la transparence. (P.Djian)

§ Si je ne peux pas me rassembler, au moins, je m’éparpille et, de la dispersion, on peut sans doute tirer quelque chose. (idem)

§ L’efficacité, c’est l’optimisation de la loi du moindre effort. (G.Grig)

§ Quand l’horloge est arrêtée, le temps passe quand même. (idem)

§ Quand le moment est venu, ne le laissez pas repartir. (idem)

§ Toutes les sévérités ne sont pas bonnes à dire. (idem)

§ Si tu attends l’occasion pour faire preuve de ce que tu sais, tu fais la preuve que tu es incapable. (F.Billetdoux)

§ L’indignation ne dispense pas de l’action. (Abbé Pierre)

§ On ne peut pas, sous prétexte qu’on ne peut tout faire en un jour, ne rien faire du tout. (idem)

§ Les choses se déforment rapidement lorsque l’on regarde en arrière. (H.Hesse)

§ On n’en finit pas de se cramponner à ce qui nous est cher et l’on croit que c’est de la fidélité alors que c’est simplement de la paresse. (idem)

§ Ce n’est pas la pensée qui nous délivre des passions, mais c’est plutôt l’action. (Alain)

§ A quoi bon exécuter des projets puisque le projet est en lui même une jouissance suffisante. (Ch. Baudelaire)

§ Je suis très frappée du manque d’ardeur et je crois que la violence... correspond à un manque d’ardeur... la violence devient un dérivatif. (M.Yourcenar)

§ Combats comme si le combat servait à quelque chose ; travaille comme si le travail servait à quelque chose. (Krishna)

§ Il dépend de nous d’être plus saints, c’est à dire meilleur que nous ne le sommes, comme il dépend de nous jusqu’à un certain point d’être plus intelligents et plus beaux que nous ne le sommes. (M.Yourcenar)

§ J’oubliais trop que dans tout combat entre le fanatisme et le sens commun, ce dernier a rarement le dessus. (idem)

§ Tu y arriveras si tu fais chacun de tes actes comme si c’était le dernier de ta vie. ( Marc Aurèle )

§ Qui marche dans la boue risque de perdre ses sandales. ( cité par C.Beyala )

§ L’homme sage perd sa sagesse lorsqu’il court derrière un fou. ( C.Beyala )

§ Le sage comme l’oracle ne répond pas aux questions avant qu’elles ne soient posées. ( C.Beyala )

§ Il leur est plus facile de s’indigner que de penser. (M.Yourcenar)

§ A force de nous répéter que nous aurions dû faire, nous finissons par trouver impossible que nous ne l’ayons pas fait. (M.Yourcenar)

§ Ce n’est pas toujours dans le sens de la vertu qu’on se contraint le plus. (M.Yourcenar / Coup de grâce)

§ Observer, observer, surtout ne jamais penser, rêver, imaginer : voilà les splendeurs de la méthode actuelle. ( C.Cros / la science de l’amour )

§ S’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème !  ( J.Rouxel / les Shadoks )

§ seul le cheminement est visible et non l’âme qui chemine. ( cf Mauriac, Green, Bernanos )

§ Il faut épouser le mouvement de la vie dans le monde au lieu de l’analyser du dehors. ( cf Bergson )

§ la jouissance de l’utile ne comble pas la peine de l’homme. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ L’être humain doit se rendre compte que la vie n’a pas été préparée pour lui, que l’univers est indifférent, la société corrompue et corruptrice, l’amour impossible, et que portant il est noble de lutter contre ce destin sordide, que l’on y trouve une joie inconnue. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ S’il est bon que les objets soient fondés pour les hommes, il serait monstrueux que les hommes fussent fondés pour servir de poubelles aux objets. ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Créer c’est situer l’autre là où il voit le monde comme l’on désire, et non lui proposer un monde nouveau. ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Préparer l’avenir ce n’est que fonder le présent… sous ses aspects incohérents et son langage contradictoire. ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Il n’est jamais que du présent à mettre en ordre... L’avenir, tu n’as point à le prévoir mais à la permettre. ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Le geste qui réussit est fait de tous ceux qui manquent leur but. ( Saint Exupéry / Citadelle)

§ c’est de l’injustice du choix que naît la vie. ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Quand on n’a jamais eu de bien propre, on défend son supposé bien futur comme sa propre vie. ( E. Jelinek / Les Amantes )

§ A l’évidence, si nous faisons semblant de remuer de l’air, c’est pour tromper l’attente de la mort. ( C. Bukowski / Pulp )

§ Il y a des demi mesures partout où il y a des hommes ( Malraux / Les Conquérants )

§ On ne se défend qu’en créant. ( Malraux / Les Conquérants )

§ Le temps me manque pour m’intéresser à ce qui ne m’intéresse pas. (A.Camus/ l’Etranger)

 § Refaire              une façon de refuser la fin ( W.Lambersy / Maîtres et maisons de thé )