Dieu

§ L’homme est la mesure de toute chose : de ce qui existe, si cela existe, et de ce qui n’existe pas, si cela n’existe pas. (Protagoras)

§ Les dieux passent comme les hommes, et il ne serait pas bon qu’ils fussent éternels. (E .Renan)

§ Dieu est terriblement seul parce qu’il n’a pas d’égal. Dieu n’a pas de Dieu. En fait, Dieu est athée ! (R. Kamenetz)

§ Le poisson rouge dit : “  il doit bien y avoir un dieu, sinon qui changerait l’eau? ” ( du film Angoisse sur le Britannic)

§ La religion n’a-t-elle pas depuis des millénaires déposée un brevet sur la Création ? (F.Herbert)

§ Pour chacun, en particulier, le fait seul de la naissance décide, par une sorte de fatalité naturelle, quels dieux doivent être pour lui les vrais et les exorables. (H.Oldenberg)

§ Chaque peuple crée ses dieux à son image. (H.Oldenberg)

§ A travers les mots d’un mythe peut apparaître la vérité. (Le Clézio)

§ L’humanité fait une création tellement dérisoire, comment s’imaginer qu’un dieu ait voulu cela? ... Croire en dieu, ce serait péché d’orgueil. (A.Comte -Sponville)

§ A-t-on besoin d’un dieu pour aimer son prochain? (A.Comte-Sponville)

§ La grande montée des dieux à la royauté cosmique est liée en partie à la grande montée de l’angoisse de la mort. (E.Morin)

§ If God created life, then who created God? And if God was created by himself, why could not the life do the same? ( A.Bourinbaiar, P.McCaffrey, E.Schindler & N.Hirayama / Nature ‘88)

§ Ceux qui croyaient que Minerve est née de la tête de Jupiter se laissèrent convaincre que Jésus-Christ eut une mère vierge. Pourquoi n’admettaient-ils pas la plénitude d’un certain état de vide matériel ? (M.Cassé)

§ Donnons à l’Univers un début aberrant, tout le monde y trouvera son compte : avant tous les siècles, une fois pour toute et tout en une fois, il jaillit du non-où : u-topique (u : privatif ; topo :  lieu) (idem)

§ Dans la prière…ce moment de mendicité obséquieuse…nous voulons que notre confusion, notre misère, notre affliction, nos conflits soient balayés par un autre que nous. ( Krishnamurti)

§ Est-ce que l’immesurable, l’indicible, peut se préoccuper de nos tracas mesquins ? (idem)

§ Le mot n’est pas la chose, Dieu n’est pas le mot. (idem)

§ Dans la prière…il y a concentration…et concentration est exclusion. (idem)

§ La recherche d’un au-delà n’est que fuite devant ce qui est. (idem)

§ Toutes les évasions sont au même niveau (religion, alcool…) (Idem)

§ Ce ciel passera et celui qui est au-dessus passera…(Saint Thomas / Evangile)

§ Bienheureux celui qui a existé avant qu’il ait été produit ! (idem)

§ J’aime la nuit et le ciel, plus que les dieux des hommes. (A.Camus)

§ Dans le grand Tout, que des petits riens ! (R .Sabatier)

§ Dieu est une solution qui multiplie les problèmes en feignant de les résoudre. (idem)

§ Qui ne croit pas au hasard n’est pas loin de croire en Dieu. (idem)

§ Comme la peur a fait les dieux, l’espérance a fait les poètes. (idem)

§ On ne peut pas rester lucide et croire en Dieu. (B.Vian)

§ Toute abîme mystique est à deux pas du doute. (Ch. Baudelaire)

§ J’étais dieu, tout simplement, parce que j’étais homme. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ C’est parce que quelque chose en nous a, dans les rêves, une vie indépendante de nôtre être conscient que l’homme admet le concept d’âme, puis à partir de cette notion, celle de dieux et finalement celle d’un Dieu. (C.Malinowski)

§ je crois en l’unité profonde de l’univers qui est le nôtre. (F.Mitterand)

§ La Bible, le Coran, les Véda, le Capital...ont transformé leurs fidèles, non en étudiants qui se nourrissent de l’enseignement des maîtres, mais en exégètes d’une parole définitive. (M.Cardinal)

§ Idéal et religion sont contradictoires. Un idéal c’est une vision du monde où l’individu se projette ; une religion c’est une vue consacrée du monde dans laquelle l’individu doit s’inscrire. (idem)

§ Je suis sensible à l’idée que Dieu est à l’intérieur de nous plutôt qu’à l’extérieur. Qu’il n’est donc pas nécessaire d’attendre qu’il vienne nous sauver, mais que nous devons trouver à l’intérieur de nous même les moyens d’y parvenir. (P.Djian)

§ Je ne tire pas ma force de Dieu, mais de moi-même… je sens qu’il y a quelque part un esprit, quelque chose au dessus de nous.. je lui parle comme si je tenais un discours à quelqu’un. Moi peut-être…un dialogue intérieur en fait. (E.Laborit)

§ De toutes les erreurs que Dieu a commises, la femme est la mieux réussie. (G.Grig)

§ Il n’y a pas de nature humaine puisqu’il n’y a pas de Dieu pour la concevoir. (J.P.Sartre)

§ L’univers n’a pas de frontières. Il n’est ni créé ni détruit. Il est tout simplement. (S.Hawking)

§ Le temps et l’espace sont d’étendue finie mais sans limite ni bord. (idem)

§ la divinité est en toi, elle n’est pas dans les idées ni dans les livres. (H.Hesse)

§ (l’homme) croit plus facilement à la magie qu’à la raison, à des formules qu’à l’expérience. (idem)

§ Dieu est le pis aller des solitaires. (M.Yourcenar / Feux / Marie Madeleine )

§ l’esprit humain répugne à s’accepter des mains du hasard, de n’être que le produit passager de chances. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ …l’arrogance d’enfermer la vérité toute entière dans les limites étroites d’une seule conception divine, insultant ainsi la multiplicité du Dieu qui contient tout. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Les dieux ne se lèvent pas... ni pour nous avertir, ni pour nous protéger, ni pour nous récompenser, ni pour nous punir. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Dieu lui même n’a pas le pouvoir de nous changer assez pour entrer au ciel. ( S.Lagerlöf)

§ Dieu est innocent de la toute puissance dont certains veulent L’accabler. (F.Quéré in A. Jacquard / Dieu ?)

§ Dieu est un coffre fort dont les pauvres n’auront jamais la clé. (F.Picabia)

§ C’est à nous de créer Dieu. Ce n’est pas lui le créateur... Mais nous n’avons qu’une façon de créer Dieu, qui est de le devenir. ( A.Camus / Carnets )

§ Dieu n’est pas une consolation mais une exigence. ( cf C Péguy )

§ Dieu est absence ( cf F Kafka )

§ Je ne sais pas si à l’origine dieu et diable existent, c’est toi qui les a appelés, tu es à la fois l’incarnation de mon bonheur et de mon malheur, quand tu disparaîtras, dieu et diable retourneront au néant en même temps. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Mieux vaut pour toi continuer à chérir éperdument les êtres animés, te noyer dans l’océan des désirs, les prétendus besoins spirituels ne sont qu’une sorte de masturbation, tu as une mine déconfite. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Dans les ennuis, les tracas, l’homme est seul. Une fois que tu es dedans, tu dois t’en sortir par toi-même, pas de sauveur pour s’occuper de ces vétilles. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Je combats seul et gagne ou perds

Je n’ai besoin de personne pour me rendre libre.

Je ne veux pas que nul Jésus-Christ pense

Qu’il put jamais mourir pour moi. ( poème anonyme de Chine du nord cité par Malraux / Les Conquérants )

§ L’idéal d’un dieu... c’est de devenir homme en sachant qu’il retrouvera sa puissance ; et le rêve de l’homme est de devenir dieu sans perdre sa personnalité. ( Malraux / La Condition humaine )

§ Les dieux, ces criminels, n’en feront pas toujours à leur tête. ( V.Woolf / Mrs Dalloway )  

§ Le dernier dieu disparaîtra avec le dernier des hommes. (M.Onfray/ Traité d’athéologie)

 

§ A quel dieu mène l’horreur… (A.Malraux/Saturne, le Destin, l’Art et Goya)

§ l’homme a créé les dieux. L’inverse reste à prouver. ( Gainsbourg / Pensées, provocs et autres volutes. )

§ Dieu : quel autre enculé pourrait assumer à sa place les injustices du monde ? ( Gainsbourg / Pensées, provocs et autres volutes. )

§ Il n’y a aucun / salut : / nous sommes tous / soumis / à un destin singulier. ( Charles Bukowski / l’amour est un chien de l’enfer )