Ennui & Solitude

 

§  ( l’ennui) une incapacité à supporter la distance qui existe entre tout désir et sa réalisation. (M. Cholodenko)

§  Un désir privé du désir de se réaliser. (idem)

§ Le chemin le plus court d’un point à un autre est celui où l’on s’ennuie le moins. (R.Sabatier)

§ Ce n’est pas si ennuyeux de s’ennuyer. (S de Beauvoir)

§ Le pire exil est tout intérieur. (A.Walter)

§ L’ennui fruit de la morne incuriosité (Ch. Baudelaire)

§ Le monde...

  Un oasis d’horreur dans un désert d’ennui. (idem)

§ Il ne connaissait d’ennemi dangereux que l’Ennui. (idem)

§ Je dirais que jamais je ne vis d’yeux brillant plus énergiquement de l’horreur de l’ennui et du désir immortel de se sentir vivre. (idem)

§ La solitude

Chacun pourrait en parler à sa manière, à sa souffrance.

Mais souvent les mots ne suffisent pas…

Alors il y a le silence qui n’est pas le mutisme.

Le silence. (Y.Simon)

§ On ne périt jamais d’ennui. On en vit. (J.Serguine)

§ Les heures sont longues et il faut bien les remplir d’une façon ou d’une autre jusqu’à notre mort. Il n’y a pas assez de belles choses et d’émotions pour nous occuper. Tout devient vite morne et assommant. On se réveille le matin, on balance ses pieds hors du lit, on les pose par terre et on se dit : et merde et maintenant ? (Ch. Bukowski)

§ Il peut exister des mariages qui ne se laissent pas ramener au désespoir de la solitude. (F.Kafka)

§ J’appartiens au profond silence, c’est le climat qui me convient. (idem)

§ La solitude est plus puissante que tout et vous pousse de nouveau vers les hommes. (idem)

§ Malheur à celui dont le coeur s’est englué d’ennui...il ne ressent rien quand arrive le bonheur. (S.Germain)

§ La solitude, ce n’est pas d’être seule, c’est de vivre chez les autres, chez des gens qui ne s’intéressent pas à vous. (O.Mirbeau)

§ Ah ! qu’elles sont décevantes ces routes vers l’inconnu. (idem)

§ Qu’il doit faire bon vivre là bas…vous approchez…vous arrivez…Il n’y a rien. (idem)

§ C’est avec le désespoir et la solitude sans amour que se construit la dernière forteresse. (H.Miller)

§ On peut vivre sans ami, comme on peut vivre sans amour. On peut vivre…juste de chagrin et d’angoisse. (idem)

§ J’ai besoin d’être seul. J’ai besoin de méditer ma honte et mon désespoir dans la retraite…face à face avec moi-même, avec la musique de mon cœur pour toute compagnie. (idem)

§ Même quand existe la plus intime union entre époux, rien ne peut empêcher des instants de solitude déchirante. (Abbé Pierre)

§ Nous culpabilisons quand nous sommes impuissants devant les solitudes. (idem)

§ Il y a des moments où je me remets à boire, et généralement pour pouvoir dormir. (H.Hesse)

§ La répétition du (plaisir) passé n’engendre que l ‘ennui. La vie a horreur de la répétition. (F.Alberoni)

§ Pour échapper à la solitude, il faut parler : et parler franchement, sans jamais mentir pour quelques raisons que ce soit, et en disant toujours la vérité que l’on connaît. (A.Camus)

§ L’homme se balade dans un cimetière et promène en laisse son ennui. (J.Prévert)

§ Solitude… Je ne crois pas comme ils croient, je ne vis pas comme ils vivent, je n’aime pas comme ils aiment… je mourrai comme ils meurent. (M.Yourcenar/ Feux)

§ Le chagrin serait peu de chose s’il ne s’aggravait de solitude. (M.Youcenar / La Nouvelle Eurydice)

§ Parfois, des souhaits s’accomplissent, afin que se perpétue le supplice de l’espérance. (M.Yourcenar / Denier de rêve)

§ Je rentrai dans mon chagrin comme dans une trappe. (V.Leduc / Ravages)

§ Ses moisissures de solitude disparaissaient. (V.Leduc / Ravages)

§ Nous aimons parce que nous ne sommes pas capable de supporter d’être seuls. (M.Yourcenar / Sixtine)

§ les uns m’ont quitté pour vivre, les autres peut-être pour la trahison du tombeau.  (M.Yourcenar / Sixtine)

§ Sans fin sans fond, la solitude  (Naitô Jôsô / Anthologie du poème court japonais)

§ Les expériences de la vie sont incommunicables, et c’est ce qui cause toute la solitude, toute la tristesse humaine. (V.Woolf / Les vagues)

§ J’étais enfant, je me faisais déjà une jouissance de mon désenchantement. ( P.Léautaud / Passe temps / Mots, propos et anecdotes )

§ La solitude est pareille à la faim, elle ne se trouve pas à l’extérieur mais à l’intérieur de soi. ( E.Yoshikawa : La pierre et le sabre )

§ Et je vais fier de n’être attendu nulle part. ( C.Cros / coffret de santal / tsigane)

§ ... J’ai dédaigné les comptes à rendre et les justifications. Mais quand la fièvre pesante m’a égaré et fait redescendre, puis-je vivre seul et sans soleil entre des murs de haine ?  ( C.Cros / coffret de santal / lassitude )

§ Ma solitude est sans remède, personne ne peut me soulager, je ne peux avoir recours qu’à moi-même comme partenaire de mes discussions. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Dans les ennuis, les tracas, l’homme est seul. Une fois que tu es dedans, tu dois t’en sortir par toi-même, pas de sauveur pour s’occuper de ces vétilles. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ La liberté dont on manque le moins est celle de vivre seul. ( Chang-Rae Lee / Les sombres feux du passé )

§ Il n’est jamais de solitude pour ceux qui meurent ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Rien n’égale la solitude du raté. (C.Bukowski / Pulp )

§ Je me complais ... à la solitude, où je m’enrichis. ( L. Calaferte / Rosa Mystica )

§ Cette pouillerie des sentiments humains, dont pas un n’échappe au grotesque ou au trivial. ( L. Calaferte / Rosa Mystica )

§ L’étreinte par laquelle l’amour maintient les êtres collés l’un à l’autre contre la solitude. ( Malraux / La Condition humaine )

§ La pire souffrance est dans la solitude. ( Malraux / La Condition humaine )

§ ... c’est le privilège de la solitude ; dans l’intimité on peut faire ce que l’on veut. On peut pleurer si personne ne regarde. ( V.Woolf / Mrs Dalloway )

§ Il suffisait de jeter un regard autour de soi, d’échanger quelques mots avec un inconnu pour qu’apparaissent la souffrance, l’incompréhension et la solitude. Et rien ne pouvait lutter contre çà.  ( P.Djian / Frictions )  

§ Notre solitude obéit à une loi immuable : elle augmente à mesure que nos années s’écoulent. ( I.Caldwell & D.Thomason / La règle de quatre )  

§ La douleur finit par tuer l’amer. Elle laisse l’humain comme une épure. Débarrassé. Lavé des corruptions intimes. (R.Bohringer/l’Ultime conviction du désir)

§ La vie est courte mais l’ennui l’allonge. Aucune vie n’est assez courte pour que l’ennui n’y trouve sa place. (J.Renard/Journal)

§ La vie oscille donc, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui. ( Schopenhauer )

§ La peine me rend machine ( Stendhal / Journal )

§ Ne pas pouvoir joindre la vie antérieure à la vie présente, ne pas pouvoir les raconter en entier à quelqu’un, pas même à soi, telle est la solitude. ( F.Cheng / le Dit de Tianyi )

§ L’imaginaire est une annexe de la solitude, une manière désespérée d’essayer de la percer. ( R.Jauffrey / Microfictions )