Homme      

                         

                      " Toute conception réaliste de l'homme est profondément pessimiste"                                                                             

 

§ L’homme est la mesure de toute chose : de ce qui existe, si cela existe, et de ce qui n’existe pas, si cela n’existe pas. (Protagoras)

§ L’homme libre doit se faire lui-même. (Wotan / l’Or du Rhin)

§ Tu seras un mélange étrange que l’on nomme un homme. (Nicoletta)

§ On ne saura jamais ce qu’on aura dans le ventre, derrière nos apparences.. (Goldmann)

§ L’homme ne connaît rien de plus étrange que lui-même. (E.Morin)

§ Aucun homme ne peut trouver en ce monde de plus redoutable ennemi que lui même. (Alain)

§ L’unique devoir de l’homme est d’être heureux (A.Camus)

§ N’avoir que la créature pour certitude et savoir que la créature est peu de chose… (idem)

§ Rendre à l’homme la charge de son destin en donnant un sens à ses efforts. (idem)

§ Notre idée est qu’il faut faire régner la justice sur le plan de l’économie et garantir la liberté sur le plan politique...

C’est dans cet équilibre constant...(que sont) les conditions nécessaires et suffisantes pour que chaque homme puisse être le seul responsable de son bonheur et de son destin.  (idem)

§ L“ainsi fut-il ” finit par écraser le possible (F.Alberoni)

§ Un personnage apparaît en vous, parle, décide, disparaît dans les profondeurs de vous-même, et un autre, tout à fait autre, vient à la surface...C’est vrai et tragique! (A.Desjardins)

§ Nous sommes un seul JE, mais nombreux et contradictoire. (idem)

§ Redevenez un homme comme un autre, souvenez-vous que rien en ce monde n’est tout à fait taillé à notre mesure, prenez les gens comme ils sont. Prenez-vous vous-même comme vous êtes. Riez de vos folies, de vos mécomptes, de vos travers, de vos désespoirs, en un mot de tout, excepté de votre bonheur…vous seriez plus coupable qu’insensé si vous ne le vouliez pas. ( fondateur de l’abbaye de Solesmes)

§ La Terre a existé sans l’homme et pourra exister sans lui. L’homme ne peut exister sans elle. (M.Serres)

§ Au même titre que les animaux, l’homme marque son territoire de ses déjections. (idem)

§ Qui suis-je? Une trémulation de néant, vivant dans un séisme permanent. (idem)

§ Donc est homme qui, après le coït, rit. (idem)

§ La dignité spéciale de l’homme vient de sa capacité d’inverser la chute matérielle en ascension spirituelle. (M.Cassé)

§ Nous ne sommes galaxies et hommes que le milliardième des potentialités originelles. (idem)

§ Au terme de (la) décréation, l’homme intérieur se retrouve au dehors. Etre dans le vide, c’est être chez soi.(idem)

§ La culpabilité est un sentiment idiot. Il gâche le plaisir sans l’empêcher. (C.Orban)

§ La question dit plus que la réponse.(Abdhalla al Baradouni)

§ La question est désir. (idem)

§ Sans le monde, sans ‘’l’autre’’, sans tout ce avec quoi nous sommes en relation, l’individu n’est pas. (Krishnamurti)

§ C’est en se lamentant qu’on devient lamentable. (B. Leblanc Halmos)

§ Les hommes cherchent toujours autre chose que ce qu’ils ont. ( J.Serguine)

§ L’homme ne connaît que le tourment de sa finalité. (Glenmor)

§ Il abdique sa liberté car il en redoute les dangers. (de Beauvoir)

§ Le doute a donné à la tombe son prince d ‘ignorance. (J.Kérouac/Dharma)

§ Les hommes sont tous égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres ! (Coluche)

§ Les hommes naissent égaux. Le lendemain, ils ne le sont plus ! (J. Renard)

§ Si l’homme prenait le visage de ses pensées extrêmes, il porterait les ailes d’un ange et les griffes d’un démon. ( inspiré de R. Sabatier)

§ Le risque de l’homme : devenir machine quand la machine le remplace. (R.Sabatier)

§ Notre moi est composé d’un maître et d’un esclave qui font chacun la moitié du chemin. (idem)

§ Etre « soi-même », nous l’aimerions bien, mais lequel ? (idem)

§ L’homme libre est celui qui partage. (idem)

§ Comme la peur a fait les dieux, l’espérance a fait les poètes. (idem)

§ …l’absolue pourriture cachée au sein de tout destin humain. (S de Beauvoir)

§ Il faut toujours laisser un moyen d’évasion à l’homme avant la mort. (J.Steinbeck)

§ L’homme pourra se laver les mains lorsqu’il aura claqué le couvercle de ce siècle puant. (J.Steinbeck)

§ Triomphe de l’être humain qui sait mais refuse de croire. (idem)

§ Chacun possède un coffret où il enferme ses douleurs secrètes et dont il ne donne la clé à personne. (idem)

§ L’homme est l’égout de l’univers. (C.Bukowski)

§ Chacun de nous n’est rien de plus qu’humain, rien de plus qu’un essai, une étape. (H.Hesse)

§ Le salaire de notre malédiction , c’est que l’homme est partout étranger à l’homme. (L.Calaferte)

§ Amoureux, il est bête. Intelligent, c’est un cœur sec. Riche, il détruit tout. (Y.Queffélec)

§ L’homme ne voit pas faux, il voit borné (E.Renan)

§ L’homme est désespéré de faire partie d’un monde infini où il compte pour zéro. (idem)

§ hypothèse douteuse…cet étrange amas de bien et de mal, cette masse de particules infimes et bizarres qui constitue une personne, mérite d’être prolongé. (M.Yourcenar)

§ L’homme désire l’éternité mais il ne peut avoir que son ersatz : l’instant d’extase...l’extase de la colère, l’extase de la vitesse au volant... (M.Kundera)

§ Tout homme tente perpétuellement de transformer sa vie en mythe. (idem)

§ Qui est l’homme : un itinéraire ; un chemin sinueux – les chemins qui ne finissent pas, ne connaissent pas de but- ; un voyage dont les phases successives sont non seulement différentes, mais représentent souvent la négation totale des phases précédentes. (idem)

§ la terre de l’homme est la planète de l’inexpérience. (idem)

§ L’homme pense et la vérité lui échappe. (idem)

§ L’homme n’est jamais ce qu’il pense être. (idem)

§ La bonté de l’homme s’arrête où commence sa souffrance. (L.Lambrichs)

§ La douleur vous grignote lentement ( infirmière anonyme)

§ Je crois qu’il faut toujours garder en soi quelque chose que l’on peut mépriser. (P.Djian)

§ La beauté nous désespère car elle nous conduit là où il n’y a rien à espérer. (J.L.Brughes)

§ La richesse d’un homme c’est de garder la curiosité d’esprit. (F.Mitterand)

§ Les hommes marchent avec des idées. (idem)

§ J’ai découvert le « je veux, je désire » et toutes les conséquences que cela implique. (M.Cardinal)

§ Tout homme est capable de conquérir ce qu’il veut et ce qui lui est nécessaire. (P.Coelho)

§ On a tous tué celui que l’on rêvait d’être. (P.Djian)

§ Etre libre, c’est résister à la médiocrité. (C.Malavoy)

§ La principale différence entre l’homme et la femme, c’est la femme. (G.Grig)

§ L’erreur est humaine, pas le chagrin. (C.Arnothy)

§ La vérité de l’homme est ce qu’il cache. (J.P.Kauffman)

§ Je suis un homme sans passé et sans avenir. Je suis. (H.Miller)

§ Je suis un homme de Dieu et un homme du Diable. A chacun son du. Rien d’éternel, rien d’absolu. Devant moi, toujours l’image du corps, notre dieu tripartite du pénis et des testicules. (idem)

§ tout homme vivant est un musée qui abrite les horreurs de la race. Chaque homme ajoute une aile nouvelle au musée. (idem)

§ L’homme n’est rien d’autre que ce qu’il fait. (J.P.Sartre)

§ L’homme n’est rien d’autre que son projet...l’ensemble de ses actes, rien d’autre que sa vie. (idem)

§ L’homme se choisit. (idem)

§ (...la condition humaine...) est la nécessité… d’être dans le monde, d’y être au travail, d’y être au milieu d’autre et d’y être mortel. (idem)

§ L’évasion est impossible, l’homme est coincé dans l’être. (A.Finkielkraut)

§ L’originalité de l’homme c’est d’être libre. Et il gâcherait sa liberté s’il ne prenait pas de risque. (Abbé Pierre)

§ L’homme ne connaît rien de plus étranger que lui-même. (E.Morin)

§ ...il a vu et compris la caducité de la chose crée, la rapacité et la diablerie de l’homme et, en même temps, sa profonde nostalgie de pureté et d’harmonie. (H.Hesse)

§ ...homme...le monde entier me concernait et avait le droit de me voir partager sa vie. (idem)

§ l’homme aime bien supporter des maux. (idem)

§ l’être humain est étrange, on ne peut guère se fier à lui. (idem)

§ Tous étaient-ils ainsi faits que chaque individu se composait d’un faisceau de personnalités et que la légende du caractère, du ‘’moi’’ n’était rien de plus qu’un pieux mensonge ?...Les hommes étaient tous comme cela mais, précisément, la plupart d’entre eux vivaient dans l’illusion de l’unité, cette chimère. (idem)

§ De corps, chaque homme est un ; d’âme, jamais. (idem)

§ L’homme n’est point une construction solide et durable, mais plutôt un essai et une transition ; il n’est pas autre chose que la passerelle étroite entre la nature et l’esprit. (idem)

§ L’être humain n’est qu’un fragment de volonté de puissance parmi d’autres. (L.Ferry)

§ L’animal ne peut séparer sa sexualité de la procréation. L’homme le peut. C’est ce qui fait son humanité. (M.Melin)

§ Il y a, au niveau humain, dissociation entre le coït proprement dit...et l’acte de reproduction. (J.Ruffié)

§ C’est le souvenir d’un homme que sa bienveillance dans les années qui suivent...(Ptahhotep)

§ …ils (les hommes) marchent dans la boue des souvenirs, dans la boue des regrets. (J.Prévert)

§ (les hommes) mélangent le vin du rêve avec l’eau amère de la vérité. (idem)

§ Fais la guerre à tes instincts et tu pourras conquérir le monde. ( C.Beyala )

§ Il y a derrière chaque humaniste un monstre d’égoïsme. ( C.Beyala )

§ Les hommes sont sans destin puisque le monde est sans astre. (M.Yourcenar / Feux )

§ On ne souffre pas de ses vices, on souffre seulement de ne pouvoir s’y résigner. (M.Yourcenar / Alexis)

§ Je ne me lasse pas de comparer l’homme habillé à l’homme nu. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Chacun se décide, vit et meure selon ses propres lois. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ C’est … avec un mélange de réserve et d’audace, de soumissions et de révoltes soigneusement concertées, d’exigence extrême et de concessions prudentes, que je me suis finalement accepté moi-même. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ L’homme est une entreprise qui a contre elle le temps, la nécessité, la fortune et l’imbécile et toujours croissante primauté du nombre. Les hommes tueront l’homme. (M.Yourcenar / l’Oeuvre au noir)

§ Bientôt les hommes

allèrent si vite nulle part

qu’ils étaient tout le temps

n’importe où… ( J.Prévert / Arbres / l’espoir vert )

§ Aucun de nous n’est complet en lui seul. (V.Woolf / Les vagues)

§ Il y a eu dans ma vie, ... , beaucoup de ( moi ). Il y a eu tour à tour l’homme charmant mais faible ; l’homme énergique, mais hautain ; l’esprit brillant, mais cynique ; le on garçon, mais aussi, je n’en doute pas, l’affreux raseur ; l’homme aimable mais froid ; le monsieur débraillé, mais aussi le dandy prétentieux et trop bien vêtu. Ce que j’étais à mes yeux différait encore de cela : tout ces (moi) ne me concernaient en rien. (V.Woolf / Les vagues)

§ L’être s’élargit comme le tronc d’un chêne. Comme un chêne, il voit tomber ses feuilles. (V.Woolf / Les vagues)

§ Si l’on veut comprendre l’homme, il faut étudier son esthétique. ( H.Scott-Stokes / Mort et vie de Mishima )

§ ( Un homme véritable a un cœur compatissant ) . Il comprend le pathétique de la vie. ( E.Yoshikawa / La parfaite lumière )

§ L’homme n’est qu’un sténographe des faits brutaux, qu’un secrétaire de la nature palpable. ( C.Cros / La science de l’amour )

§ En Chine on a l’habitude de dire : A trois ans on entrevoit ses quatre-vingts, ce qui signifie qu’entre trois et quatre-vingts ans, une personne reste foncièrement la même... ( WeiHui / Shanghai Baby)

§ L’homme est un acteur qui ignore son rôle dans un drame cosmique dont le décor est effrayant et inconnu. (  RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ Dans un monde où chacun triche, c’est l’homme vrai qui fait figure de charlatan ( A Gide / Les faux-monnayeurs )

§ La partie visible d’un homme est sa partie morte. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ L’ homme doit créer sa personnalité dans la peine et dans l’effort ou bien être un pantin. ( cf Sartre )

§ Un homme est la somme de ses actes, de ce qu’il fait, de ce qu’il peut faire. ( A Mlaraux / La Condition Humaine )

§ C’est quand on comprend qu’il n’y a rien à casser que l’on devient un homme. ( J Anouilh / Roméo et Jeannette )

§ Rien dans le monde ne justifie l’homme. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ L’être humain est mû par des forces brutales et élémentaires dont la combinaison n’est pas une manière d’art, mais une assez triste réalité. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ J’ai compris que l’éternelle condition de l’homme consistait à ne s’humaniser jamais. (  M de Ghelderode / le soleil se couche )

§ ( Les hommes ) ont une série de sincérités successives dont on ne découvrira jamais la dernière. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ L’homme : un animal qui passe son temps à dire des banalmités et des sottises plutôt qu’à vivre de grandes aventures passionnelles. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ Le destin est tellement dure et l’homme tellement faible. Face à l’adversité, l’homme n’est plus rien. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Dans ce monde chaotique, les hommes se sont toujours construit des systèmes, des logisues, des relations de cause à effet pour s’affirmer. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Ce satané ‘’je’’ n’aime que lui-même. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ L’homme est un être difficile qui se crée ses propres tourments. ( Gao Xingjian / La Montagne de l’Âme )

§ Les êtres humains sont toujours soumis aux conditions et aux influences particulières de l’endroit où ils vivent, comme les arbres d’une forêt. ( Chang-Rae Lee / Les sombres feux du passé )

§ On ne connaît personne. Soi même encore moins que les autres.(  Henning Mankell / La lionne blanche )

§ ... ne doit-on pas se résoudre à s’accepter soi-même ? ( L. Calaferte / Rosa Mystica )

§ L’homme n’a pas envie de gouverner : il a envie de contraindre... d’être plus qu’homme dans un monde d’homme... Non pas puissant :tout-puissant. ( Malraux / La Condition humaine )

§ L’idéal d’un dieu... c’est de devenir homme en sachant qu’il retrouvera sa puissance ; et le rêve de l’homme est de devenir dieu sans perdre sa personnalité. ( Malraux / La Condition humaine )

§ L’enfant est la soumission au temps, à la coulée des choses. ( Malraux / La Condition humaine )

§ Il ne faut pas neuf mois, il faut soixante ans pour faire un homme, soixante ans de sacrifices, de volonté, de... de tant de chose. § L’enfant est la soumission au temps, à la coulée des choses. ( Malraux / La Condition humaine )

§ On s’invente soi-même. ( V.Woolf / Mrs Dalloway )

§ Les êtres humains n’ont ni bonté, ni foi, ni charité au-delà de ce qui sert à accroître le plaisir de l’instant . ( V.Woolf / Mrs Dalloway )

§ Le moi est la synthèse de nos échecs. (M.Houellebecq/ la Possibilité d’une île)

§ ( l’homme ) est le seul, dépassant l’égoïsme de la nature animale, à avoir atteint le stade infernal et suprême de la cruauté. (M.Houellebecq/ la Possibilité d’une île)

§ Les hommes ne sont pas des dieux ni des anges, mais plutôt des bêtes avec lesquelles il faut composer. (M.Onfray/ Traité d’athéologie)

§ La transmutation des valeurs a eu lieu telle une régression. Les objets sont devenus des sujets, et les sujets se vivent comme des objets. ( cité de X par Lionel Dax / Ironie n°59 )

§ ... l’inhumain ... cela n’existe pas... Il n’y a que de l’humain et encore de l’humain. ( Jonathan Littell / Les Bienveillantes )

§ Si l’on suspend ... l’agitation de tous les jours, pour se donner avec sérieux à une pensée... bien des choses remontent... ce n’est pas de culpabilité, de remord qu’il s’agit... mais de choses autrement complexes... Reviennent les petites méchancetés, la lâcheté, la fausseté, les mesquineries dont tout homme est affligé. Peu étonnant alors que les hommes aient inventé le travail, l’alcool, les bavardages stériles. Pas étonnant que la télévision ait autant de succès. ( Jonathan Littell / Les Bienveillantes )

§ … des générations de migrateurs muets poursuivants sans défaillance la croisade sans but de survivre ( Werner Lambersy / Maîtres et Maisons de Thé )

§ C’est sûr, nous sommes de la viande, nous sommes des carcasses en puissance. (F.Bacon cité par N.Huston / Les professeurs de désespoir )

§ … l’enfer…  c’est d’être toujours autre soi-même, au point d’être de nulle part. ( F.Cheng / le Dit de Tianyi )

§ L’homme a besoin d’ombre pour vivre. ( F.Cheng / le Dit de Tianyi )

§ L’enfant est le père de l’homme. ( Proverbe japonais in H.Murakami / Kafka sur le rivage )