Mort

 

§ Il ne me plait pas de croire que la mort ouvre sur une autre vie. Elle est pour moi une porte fermée. (A.Camus)

§ Mourir cela n’est  rien, mourir la belle affaire, mais vieillir, vieillir...  (J.Brel)

§ L’homme ne connaît que le tourment de sa finalité. (Glenmor)

§ Toute mort est solitaire et unique. (Heiddeger)

§ De même que la bûche, une fois réduite en cendre, ne peut redevenir bûche, de même les hommes, une fois morts, ne peuvent revenir à la vie. (Dogen)

§ Lorsqu’on naît, on ne possède rien. Lorsqu’on meurt, on n’emporte rien. (Daishi)

§ Seule la certitude de la mort n’est pas un rêve. (Deshimaru)

§ Quand nous mourons, le monde continue d’exister. Notre sang devient terre et nuage...Ainsi nous ne finissons jamais. (Deshimaru)

§ Face à la mort, je ne pourrais pas décider quelle est la meilleur attitude.(xxx)

§  L’Homme ne connaît que le tourment de sa finalité. (Glenmor)

§ La mort n’a pas plus de sens qu’une goutte d’eau emportée dans un fleuve. (Cosem)

§ -De quoi est-il mort ?  -De la vie !   (M.Mizrahi)

§ La mort n’est ni déprimante ni séduisante, elle tout simplement une réalité de la vie. (Sogyal Rimpoché)

§ Apprendre à mourir, c’est apprendre à vivre.

§ Dans l’imagination des survivants, les morts ne cessent jamais de mourir. (Alain)

§ Aucun homme n’a le pouvoir de reculer le jour de sa mort. (l’Ecclésiaste)

§ Il n’y a ni savoir ni sagesse là où sont les morts que tu iras rejoindre.  (l’Ecclésiaste)

§ Bien que je n’ai pas peur de la mort, j’aime mieux être ailleurs quand çà se produira. (W.Allen)

§ L’horreur de la mort c’est la conscience de la perte de son individualité. (E.Morin)

§ La conscience de la mort n’est pas quelque chose d’inné. (E.Morin)

§ L’homme ne peut adapter la mort que magiquement.. il ne peut l’humaniser que mythiquement. (E.Morin)

§ Après notre mort, il y aura ce qu’il y avait avant notre naissance! (Lichtenberg)

§ Inaltérables toutes deux, la cendre indienne et la momie égyptienne sont deux victoires contre la pourriture. (E.Morin)

§ Le culte, c’est la fixation institutionnalisée de l’infantilisme humain devant la mort. (E.Morin)

§ La tendance crématiste accepte sans difficulté la transmigration ininterrompue des âmes. L’ ensevelissement sera plus propice à l’idée de résurrection des corps. (E.Morin)

§ La seule façon de surmonter la mort est de l’intégrer d’une certaine manière. (E.Morin)

§ Il faut bien que tout le monde vive, alors tuez-vous un peu, il y a la queue dans le ventre des mères…(xxx Là bas si j’y suis/Mermet/Inter 26 octobre 00)

§ Derrière la peur de la mort, il y a la peur de regarder en soi. (Sogyal Rimpoché)

§ La mort est le miroir où le vrai sens de la vie est réfléchi. (idem)

§ Les moments ultimes doivent être vécus ensemble…On ne se prépare pas au dernier moment… La mort digne suppose la domination de la douleur (physique et morale). (Voix Bouddhistes)

§ Qui vit la mort jouit d’une longue vie ! (Lao Tseu)

§ Les vivants doivent laisser les mourants s’en aller. L’acceptation sereine du grand départ doit être réciproque. (P. van Ersel)

§ On peut se dire « Je dois mourir ». Ce qui est important, c’est de prendre la « décision » de mourir. (Deshimaru)

§ Comment oublier que d’instant en instant, de minute en minute, on se rapproche de la mort , (Deshimaru)

§ Chacun naît et meurt seul. (idem)

§ On croit toujours que ce sont les autres qui meurent. (J.Serguine)

§ Ce n’est pas que nous ne sachions pas ce qui va nous arriver dans la vie et la mort,

c’est que nous avons peur d’admettre que nous savons que rien ne va arriver. (Kerouac)

§ Il n’(est) jamais possible à l’homme de mourir réellement seul. (A.Camus)

§ Pourquoi condamner à mort puisque la nature a prévu cela ? (R.Sabatier)

§ Nous croyons quitter la vie et c’est la vie qui nous quitte. (idem)

§ La vie fait l’analyse, la mort fait la synthèse. (idem)

§ Un mort a autant de tombe que d’amis vivants. (idem)

§ Le suicide est cette lâcheté qui demande tant de courage. (idem)

§ Et quelques hommes s’installaient confortablement dans le lit de la mort, comme des poules couveuses. (J.Steinbeck)

§ Mourir avant que la mort ne me tombe dessus. (C.Bukowski)

§ La mort est si ennuyeuse. C’est çà le pire avec la mort. (idem)

§ Dans mille ans, on pensera au suicide comme à la seule façon de mourir. (R.Jaccard)

§ Je suis obsédée par la mort…la mort ‘’naturelle’’ et inévitable qui commence en même temps que le sentiment de  la vieillesse. (K.Millett)

§ mais le temps aussi me tuera, voilà la vraie harmonie préétablie. (S. de Beauvoir)

§ Tout même la mort nous ment. (Ch. Baudelaire)

§ La mort est hideuse, mais la vie aussi. (M.Yourcenar)

§ Il suffit de sortir un petit instant de soi même et on touche au domaine de la mort. (M.Kundera)

§ on meurt sans savoir ce qu’on a vécu. (idem)

§ On meurt toujours inachevé. Pas fini l’humain. (R.Bohringer)

§ Les morts sont... au moins débarrassés de la crainte de mourir. (xxx)

§ Dans la vie on est jamais vraiment seul. On n’est seul que pour affronter la mort. (F.Mitterand)

§ Chacun a sa part de rêve. Nous avons tous la mort devant nous. (idem)

§ Avec le dernier soupir on se rend compte que l’avenir est un leurre, un miroir sale, le sable du fond du sablier, les scories froides et inertes d’une fournaise dont le brasier s’est éteint. (H.Miller)

§ C’est avec le désespoir et la solitude sans amour que se construit la dernière forteresse. (idem)

§ Le monde se révèle pour le farouche abattoir qu’il est…L’air est glacé et stagnant ; le langage apocalyptique. Pas d’indication de sortie nulle part ; pas d’issue, sauf la mort. (idem)

§ Tous les cadavres, sans exception, puent. (idem)

§ La vie et la mort d’un homme ne sont rien d’autre et n’ont pas d’autre signification que la chute d’une pierre que l’eau détache de la montagne et qui dévale de pente en pente jusqu’à ce qu’elle vole en éclats dans un endroit quelconque ou se désagrège lentement sous l’action du soleil et de la pluie. (H.Hesse)

§ Il faut accepter naturellement la mort puisque c’est, peut-être, ce qu’il y a de plus intéressant dans la vie. (B.Werber)

§ Le deuil n’est pas une simple souffrance psychique mais, entre toutes, l’épreuve du non-sens. (L.Ferry)

§ Tout est néant excepté la Mort... le seul vrai but de la détestable vie. (Ch. Baudelaire)

§ S’il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort... « N’importe où ! n’importe où ! pourvu que ce soit hors de ce monde.(idem)

§ J’ai compris exactement ce qu’il y avait après la mort.

C’est tout simplement rien du tout.

Même rien n’est rien. (Bunan)

§ On voit sa propre mort dans la mort du prochain. (anonyme)

§ Les hommes dès qu’ils naissent sont exposés à la mort. Jeunes et vieux, ignorants et savants, tous mourront. Ce n’est ni par les plaintes, ni par le désespoir que l’on atteint à la paix de l’âme.

La mort est sourde, elle n’entend pas la voix de l’amour.

Celui qui désire la paix du cœur doit arracher de sa blessure la flèche de la peine, la plainte et la lamentation...

La mort est la suprême solution, c’est le chemin qui mène à la perfection et à la paix(Bouddha)

§ Il viendra pour toi le jour des lamentations… les cris ne délivrent pas un homme de l’autre monde. (Intep)

§ L’animal ne sait pas qu’il doit mourir, mais l’homme le sait, et cette connaissance risque de détruire en lui le goût même de l’action ; ici encore, ce qui reste d’instinct s’éveille pour susciter l’image rassurante d’une âme immortelle. (R.Bastide)

§ Hadrien parle de mourir les yeux ouverts. (M.Yourcenar)

§ Il faut penser amicalement à sa mort, même si on a une certaine répugnance instinctive à la faire. (idem)

§ Comme je deviens vieille fille, à manquer du courage d’aimer la mort. ( A.Rimbaud)

§ Morts, les hommes ne sont que pourriture puante. (Mo-Tseu  / - 400 bc)

§ Les plus avertis d’entre nous sont à peu près aussi renseignés sur la mort qu’une vieille fille sur l’amour. (M.Yourcenat / Coup de grâce)   

§ Dire que mes jours sont comptés ne signifie rien ; il en fut toujours ainsi ; il en est ainsi pour nous tous. Mais l’incertitude du lieu, du temps et du mode, qui nous empêche de bien distinguer ce but vers lequel nous avançons sans trêve, diminue pour moi à mesure que progresse ma maladie. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Je commence à connaître la mort ; elle a d’autres secrets, plus étrangers encore à notre présente condition humaine. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ La mort est hideuse, mais la vie aussi. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ La mort peut devenir l’objet d’une ardeur aveugle, d’une faim comme l’amour. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ La maladie dégoutte de la mort ; on veut guérir, ce qui est une manière de vouloir vivre. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ La méditation de la mort n’apprend pas à mourir, elle en rend pas la sortie plus facile. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Il se peut que la mort soit faite de la même matière fuyante et confuse que la vie. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Tâchons d’entrer dans la mort les yeux ouverts. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Il s’effaçait dans l’humilité du trépas, jusqu’à n’être qu’un nom dans une longue série d’hommes. (M.Yourcenar / Sixtine)

§ Les morts se reposent, satisfaits, dans une certitude que rien ne peut détruire, parce qu’elle-même s’annule à mesure qu’elle s’accomplit. (M.Yourcenar / Sixtine)

§ Mais peut-être les morts ne savent-ils pas qu’ils savent. (M.Yourcenar / Sixtine)

§ La mort est dans la vie la vie aidant la mort

La vie est dans la mort la mort aidant la vie.  (J.Prévert / La pluie et… /Art abstrus)

§ Tu me demandes quel jour la mort est née. (J.Prévert / La pluie et… /Sous le soc)

§ Quand la vie a fini de jouer

la mort remet tout en place  (J.Pévert / Fatras / La belle vie )

§ Sa mort,…, il s’y engloutirait avec une bienheureuse lascivité, comme on passe au sommeil. ( L.Calaferte / Satori )

§ Il faut passer par l’ennui des cercueils. Séjourner dans la division du temps. ( idem )

§ Le chagrin pour les morts est une niaiserie. Une illusion également. C’est sur nous-mêmes que nous pleurons…. Eux, ils sont morts…ils ne sont plus rien du tout. ( P.Léautaud / Passe temps / Adolphe van Bever )

§ Chaque jour, attendez-vous à la mort, afin, quand son temps viendra, de mourir en paix. Le malheur quand il vient n’est pas si affreux qu’on le craignait…. Mourez en pensée chaque matin, et vous ne craindrez plus de mourir.  ( Hagakure  traité japonais du XVIII ème siècle)

§ On meurt d’avoir dormi longtemps  ( C.Cros / Coffret de santal / lendemain )

§ D’un cimetière ancien le labour fait un champ. ( Anonyme Chinois – 1er s ap JC - / Dix neuf Poèmes  Anciens / XIII )

§ Quels sont les habitants du cimetière ?

   L’assemblée des âmes, tant des sages que des fous…

( T’ieng Heng – IIIè S - / Chant du Village des morts )

§ La maladie c’est comme la mort. C’est un fait. Ce n’est pas une punition. ( E.E.Schmidt / Oscar et la Dame en rose )

§ L’ombre de la mort s’épaissit avec le temps. ( Wei Hui / Shanghaï Baby )

§ Mourir est aussi séduisant que vivre. ( in film Colette de N.Trintignant)

§ Il semble qu’aujourd’hui il n’y ait plus de morts, mais seulement des enterrements ( R Gomez de la Serna / Elucubrations sur la mort )

§ D’un cimetière ancien le labour fait un champ. ( anonyme chinois / dynastie Han )

§ Pourquoi plaindrais-je les morts ? Pourquoi perdrais-je mon temps à pleurer leur achèvement ? ( Saint Exupéry / Citadelle )

§ Quand j’imagine ma mort ( plusieurs fois dans une journée ) j’en ai du soulagement. ( L. Calaferte / Rosa Mystica )  

§ Je suis obsédée par la mort... la mort ‘’naturelle’’ et inévitable qui commence en même temps que le sentiment de vieillesse. (K.Millett/Sita)

§ Il reste tellement de temps à tirer, tant d’années vides à tuer avant la mort. (K.Millett/Sita)  

§ La nostalgie de la mort non pas en tant qu’anéantissement, mais en tant qu’effort tendant à la perfection. (P.Klee/Journal)

§ La peur de la mort, la crainte du néant, la sidération face au vide qui suit le trépas, génèrent des fables consolatrices, des fictions qui permettent au déni de disposer des pleins pouvoirs. (M.Onfray/ Traité d’athéologie)

§ La mort est la seule échappatoire au temps. (I.Caldwell & D.Thomason / La règle de quatre)

§ Trépas, très pas : beaucoup de rien. (E.Orsenna/Voyage au pays du coton)

§ C’est curieux cette manie... de s’imaginer la mort comme un accès à l’infini. ( E Jelinek / Avidité )

§ La mort vient imperceptiblement se poser sur la vie ( E Jelinek / Avidité )

§ On meurt comme l’eau s’immobilise et devient transparence. ( Joë Bousquet in B.Noël/Treize cases du je)

§ On ferme les yeux des morts pour qu’ils ne regardent plus de notre côté. (B.Noël/Treize cases du je)

§       Et qui dira jamais

Ce que dure le sommeil de la mort                           ( W.Lambersy / Coïmbra )

§       Pour la nature

         la mort est un moyen. Pour l’homme, une fin.             ( W.Lambersy / Journal par-dessus bord )

§       L’article

         de la mort est un article définitif        ( W.Lambersy / Journal par-dessus bord )

§       Lorsque

         vous mourrez, n’oubliez pas d’éteindre la lumière. ( W.Lambersy / Journal par-dessus bord )

§ Seuls les êtres vivants peuvent espérer mourir ( R.Jauffrey / Microfictions )

§ La mort est le meilleur remède à la vie. ( R.Jauffrey / Microfictions )

§ L’homme est l’esclave de la mort ( Guy Debord )

§ se lamenter sur un cadavre est aussi inconséquent que de verser des larmes sur une fleur qu’on vient de couper. ( Charles Bukowski / Le capitaine est parti déjeuner )

§ l’horreur, ce n’est pas la mort mais la vie que mènent les gens avant de rendre leur dernier soupir. ( Charles Bukowski / Le capitaine est parti déjeuner )

§ la majeure partie des morts l’étaient déjà de leur vivant. ( Charles Bukowski / Le capitaine est parti déjeuner )