Religion & Athéisme

 

§ Aucune religion n’attaque vraiment l’exploitation, l’avidité, l’envie, mais...l’acte sexuel les intéresse beaucoup ! (Krishnamurti)

§ Que vous vous fassiez à l’idée que petit Jésus est mort...pour Lui tout seul, comme nous nous mourons chacun pour soi. (L.Calaferte)

§ ...j’oubliais trop que dans tout ce combat entre le fanatisme et le sens commun ce dernier a rarement le dessus… (M.Yourcenar)

§ On peut sûrement trouver une définition de l’absurdité lorsque l’âme de l’homme est en sentinelle du néant absolu. (J.M.Eriksen)

§ Il y a en moi un vide affreux, une indifférence qui me fait mal. (A.Camus)

§ Aborder seul, sans mémoire et sans foi le monde des hommes de son temps.(idem)

§ (le) sentiment relatif de vide n’a rien d’anecdotique. (L.Ferry)

§ Rien dans le monde humain n’est permanent. Le seul élément éternel, c’est l’impermanence. (idem)

§ La signification ultime de toutes les significations particulières nous fait défaut. (idem)

§ Point besoin de religion pour être honnête ou charitable. Point besoin de croire en Dieu pour faire son ‘’devoir’’. (idem)

§ La liberté de pensée est absolue ou elle n’est rien. (idem)

§ Le deuil n’est pas une simple souffrance psychique mais, entre toutes, l’épreuve du non-sens. (idem)

§ Le hasard existe sans doute mais ne donne en lui-même aucun résultat. (C.Lévi-Strauss)

§ Désir nostalgique de donner un sens nouveau à la vie devenue absurde. (H.Hesse)

§ Plus une religion s’approche du monothéisme, plus elle est inhumaine et cruelle. (M.Houellebecq)

§ et l’islam est, de toutes les religions, celle qui impose le monothéisme le plus radical. (idem)

§ Loin d’être un effort d’abstraction, comme on le prétend parfois, le monothéisme n’est qu’un élan vers l’abrutissement. (idem)

§ La juste position est celle de la responsabilité et non la soumission à un dogme quel qu’il soit. (M.Melin)

§ Il n’y a pas de vérité des choses en dehors de l’homme. (G.Gusdorf)

§ L’église me cachait la forêt. (M.Yourcenar)

§ Les religions ne sont que les trusts des superstitions. (J.Prévert)

§ L’oracle ne répond pas aux questions avant qu’elles ne lui soient posées. (C.Beyala)

§ Quand tous les calculs compliqués s’avèrent faux, quand les philosophes eux-mêmes n’ont plus rien à nous dire, il est excusable de se tourner vers le babillage fortuit des oiseaux, ou vers le lointain contre poids des astres. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Les dieux n’étant plus, et le Christ n’étant pas encore, il y eu de Cicéron à Marc Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été. (G.Flaubert cité par M.Y.)

§ Il y a plus d’une sagesse et toutes sont nécessaires au monde. (M.Yourcenar / Hadrien)

§ Toute ma vie je me suis posé des questions qui peut-être n’avaient pas de réponses. (M.Yourcenar / Sixtine)

§ Le discours des religions aurait du s’adapter à cette vision nouvelle (perception du monde due aux avancées de la science). Mais elles y répugnent car elles prétendent trop souvent être détentrices de la vérité ou même d’une vérité révélée. (A.Jacquard / Dieu ?)

§ peu importe à quoi je crois. Il me faut choisir librement à quoi m’engager. (A.Jacquard / Dieu ?)

§ La révolution est quelquefois un rêve, la religion, toujours un cauchemar. (J.Prévert / Choses et autres / Graffitis )

§ Tous les dogmes sont corrompus par ceux qui les exposent… ( V.Woolf / Les Vagues )

§ Le foi sauve de tout. La légende est plus forte que la réalité. Elle prend sa place. ( P.Léautaud / Passe temps / Mots, propos et anecdotes )

§ ( à propos du génocide rwandais ) « Chacun a contenté sa foi à sa manière, puisque les abbés étaient partis ou pris la main dans le sac. En tout cas, la religion s’est arrangée de ces changements de croyance. »  ( J.Hatzfeld / Une saison de machettes )

§ Au XIX ème siècle, le christianisme n’avait pas su se présenter comme une religion de salut, mais comme la dictature absurde d’un créateur illusoire. ( RM Albérès / l’aventure intellectuelle du XX ème siècle )

§ En fait, l’Enfer est ce que vous en faites. ( C. Bukowski / Pulp )

§ (les religions) vantent un au-delà (fictif) pour empêcher de jouir pleinement de l’ici-bas (réel). (M.Onfray/ Traité d’athéologie)

§ A viser le paradis, on manque la terre. L’espoir d’un au-delà, l’aspiration à un arrière-monde génèrent immanquablement le désespoir ici et maintenant. (M.Onfray/ Traité d’athéologie)

§ On a inventé une notion « d'âme, une notion d'esprit  », et en fin de compte « d'âme immortelle », pour permettre de mépriser le corps, pour le rendre malade, « sacré », pour opposer la pire insouciance à toutes les questions sérieuses de la vie, aux questions de nourriture, de logement, de régime intellectuel, d'hygiène, de médecine, de salubrité, de température. On a remplacé la santé par le « salut de l'âme », je veux dire par une folie circulaire qui va des convulsions de la pénitence à l'hystérie de la rédemption ! ( Nietzsche / Ecce Homo)

§ Le bouddhisme est un agnosticisme pessimiste. ( A Malraux )